Assassin's Creed : les chroniques d'Ezio Auditore ; Renaissance - Brotherhood - Révélations. - Oliver Bowden

samedi 17 juin 2017


Ezio Auditore. À la seule mention de ce nom, les plus grands Assassins s’inclinent avec respect, les Templiers tremblent de terreur et les opprimés joignent leurs mains avec reconnaissance. 

De Florence, Venise, Rome à Constantinople, le jeune Ezio est une véritable légende. Avant de devenir le Maître Assassin connu de tous, il lui a fallu rétablir l’honneur de sa famille, tenir tête aux Templiers et libérer le peuple d’Italie. Les plus grandes figures de la Renaissance, tels Leonardo da Vinci et Niccolò Machiavelli, l’ont aidé à survivre pour que persiste la justice et tombent les tyrans. Les Chroniques d’Ezio Auditore rapportent l’histoire de cette destinée hors du commun où la vérité s’écrit dans le sang et où le mythe, lui, se trace par la lame. 

D’APRÈS LE JEU VIDÉO À SUCCÈS D’UBISOFT.

Notes : Cet ouvrage réunit les trois romans retraçant l’histoire d’Ezio Auditore, Renaissance, Brotherhood et Revelations, ainsi que deux cahiers d’illustrations reprenant des artworks des jeux.



« Quand les hommes suivent la vérité aveuglément rappelle toi que rien est vrai,
Quand la morale ou la loi bâillonne l’esprit des hommes, rappelle toi que tout est permis. »


Ezio, Bartolomeo, Claudia, Leonardo, Yusuf, Mario... ! Tant de personnages, tant d'émotions, tant de pays et tant de combats à mener à leurs côtés ! C'est un magnifique livre, la plus belle pièce de ma bibliothèque, sans aucun doute... Au-delà de l'histoire de toute une vie, celle d'un Assassin dont jamais nous n'oublierons le nom, ce sont des illustrations sublimes le représentant qui nous sont offertes, de lui, et des lieux ou il a accompli ses exploits...

Renaissance, la première partie des Chroniques - qui porte très bien son nom, l'action se déroulant à cette époque - débute en l'an de grâce 1476. Ezio Auditore da Firenze est un jeune noble de 17 ans à peine, résidant à Florence, ville florissante d'Italie dans laquelle nous allons évoluer à ses côtés - au milieu d'une masse de conflits familiaux et de complots... -

Cette première partie pose efficacement le décor et marque l'entrée d'Ezio dans l'univers des Assassins : un univers impitoyable, que son personnage (très) charismatique va conquérir, non sans mal... Le début est très violent, Ezio va voir son père et ses frères se faire exécuter dès les premiers chapitres... Il va alors se lancer dans une quête de vengeance et de vérité qui va le conduire à la porte des Borgia ; une puissante famille de Templiers.

Face à cet ennemi de taille, et aux surprises que lui réserve le passé de son père, des allié-es vont apparaître sur son chemin, et certains de ces allié-es sont plutôt inattendus ! Entre Leonardo da Vinci et Niccolò Machiavelli philosophe, politicien..., l'histoire se prête à prendre des airs historiques bien réel, et non pas entièrement fictifs

© Gilles Beloeil

L'évolution d'Ezio est très rapide ; il va devoir mettre en sécurité sa jeune sœur Claudia ainsi que sa mère. Entre alors en scène Paola, qui lui offrira des bases solides, puis l'oncle Mario, un personnage clef de l'histoire qui est à la tête de tout un district de la ville fortifiée de Monteriggioni... Une ville stratégique que les Templiers vont vite avoir dans le nez !

Le point négatif de Renaissance est l'incertitude plus que palpable de l'auteur, qui se laisse littéralement écraser par le poids des jeux et ne s'offre pas de place, pas de coup de patte. Il tente pourtant de percer à plusieurs reprises le récit à sa manière avant de se rétracter... Le style est donc un peu bancal, mais surtout impersonnel : heureusement, Olivier Bowden osera pleinement s'affirmer dans la suite : Brotherhood ! Un deuxième volet de la vie d'Auditore qui se cale confortablement dans le sillage de Renaissance, à une exception importante près : Ezio est désormais un Assassin accompli, il à soif de justice et non plus de vengeance.

Il ne combat plus pour sa famille, mais pour la liberté de pensée, et d'agir, du peuple.

La troisième et dernière partie, Révélations, se démarque clairement des deux volumes précédents. Ezio part pour Masyaf, sur les traces du grand Altaïr Ibn-La'Ahad... Un long périple s'engage alors jusqu'à Istanbul, en plein cœur du conflit Byzantins et Ottomans !

Ce dernier volet de la vie d'Ezio est très marquant... Nous découvrirons le passé tumultueux du légendaire Altaïr, au sein même de Masyaf, et nous voyons approcher la fin de notre Assassin ! Sa quête arrive à son terme ; le repos est proche... Mais avant, il lui faut renverser le pouvoir des Templiers en Orient. Une toute dernière fois.























Oliver Bowden a accompli un véritable tour de force.

Même si la vitesse du récit nous rappelle vite à l'ordre - AC est et restera avant tout un jeu vidéo - la lecture reste très agréable, fluide et addictive. J'ai été transportée dans divers pays en pleine Renaissance, j'ai pu les imaginer et m'y croire avec une facilité déconcertante, j'ai suivi l'ascension et l'évolution d'un Maître Assassin incroyable... Ce livre est une, vraiment très belle, découverte qui saura plaire aussi bien aux fans de la première heure qu'aux néophytes !

Ça a été un immense coup de cœur, et un sacré crève cœur de refermer ce bijou... Si j'avais un bon conseil à donner aux personnes qui aimeraient se lancer dans les livres AC, sans jouer aux jeux, ça serait de vous rendre sur youtube, et de visionner quelques fanmades & cinematics !

Maintenant je vous abandonne, j'en ai déjà trop dit... Il est temps pour moi de découvrir l'histoire d'Altaïr.


Requiescat in pace, Mentor.

10 commentaires:

  1. J'aimerais tellement le lire !! Le résumé me branche trop <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras l'occasion un jour, il vaut le coup ! ♥ C'est une belle aventure que nous permet de vivre Oliver Bowden.

      Supprimer
  2. Mon copain adore ces romans ! 😀 personnellement je ne les aient jamais lu mais tu donnes bien envie avec ta chronique ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahaha, c'est un bon copain dans ce cas ! :DD
      J'en suis contente ! ♥

      Supprimer
  3. J'adore le jeu vidéo mais je ne me suis pas lancer dans les livres :p
    Honte à moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :0 mais quelle honte !! Allez hop hop hop, go trouver le premier tome, et au galop ! :DD

      Supprimer
  4. J'adooore la période de la Renaissance, je l'avais déjà beaucoup aimé dans les jeux donc ça me donne bien envie de me replonger dedans avec les livres!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Yeeaaah ♥ #teamRenaissance
      Fonce fonce ! :DD Le format est un peu déroutant au début, mais alors après... ♥ Que-du-bonheur.

      Supprimer
  5. J'adore le jeu vidéo... mais je n'ai jamais lu les livres ! Peut-être un jour :)

    RépondreSupprimer